La tôlerie est une activité très utile et demandée dans de nombreux domaines. Mais quels sont ces domaines ? Et quels sont les prérequis pour devenir tôlier ?

Les domaines de la tôlerie

La tôlerie est l’une des disciplines de la métallurgie, qui est la science des matériaux, c’est à dire l’étude de leurs élaboration, propriétés et traitement. La tôlerie est donc la fabrication et mise en oeuvre de la tôle. Le tôlier est aussi appelé chaudronnier-tôlier à cause de son travail avec les entreprises de chaudronnerie. Quant aux domaines d’utilisation de la tôlerie, ils sont :

  • Automobile : les voitures sont faites de tôle, d’ailleurs si elle est endommagée, on vous orientera directement vers un tôlier.
  • Construction navale et aéronautique : la tôlerie est la base de la construction de bateaux et d’avions, car elle crée les cloisons, les coques, etc.
  • Electronique : on trouve de la tôlerie même dans nos objets quotidiens, car il y a de la tôle dans nos ordinateur, nos smartphones ou encore les grille-pains.
  • Alimentation : les boites de conserves sont faites en tôle.
  • Construction : le bâtiment est l’un des principaux domaines de travail du tôlier, parmi ses fonctions : la création de bardages qui servent à couvrir les bâtiments, ou encore créer des tuyaux, des grilles des cuves, etc.

Ainsi la tôlerie est partout, et le tôlier travaille par étapes. La première est la lecture des plans, le traçage sur les métaux puis la découpe, ensuite la deuxième consiste à déformer le métal afin de lui donner la forme spécifique de la demande. Enfin, la dernière étape est le montage et l’assemblage des pièces suivi par l’installation. Le tôlier utilise de nombreuses machines très sophistiquées mais qui peuvent être dangereuses, le respect des règles de sécurité et le port de vêtements spéciaux sont donc impératifs pour sa sécurité. En plus de cet inconvénient sécuritaire, le tôlier travaille très souvent debout, au milieu d’espaces bruyants avec des horaires de travail variables.

Intégrer les métiers de tôlerie

La tôlerie ne demande pas de qualités et de compétences spécifiques, mais certaines qualités sont appréciées comme l’autonomie, la précision, l’habileté manuelle et d’être consciencieux dans son travail. Il doit aussi bien maîtriser le matériau qu’il utilise et connaître ses spécificités, car il travaillera sur plusieurs types de matériaux (métaux ferreux, cuivre, laiton ou des alliages légers comme l’aluminium). Il doit aussi avoir quelques bases de dessin, car il devra lui-même dessiner l’objet à réaliser. Quant à l’évolution d’un tôlier, avec l’expérience il peut devenir chef d’équipe ou contremaître, ou peut évoluer pour devenir traceur dans un bureau d’étude ou d’architecture avec la formation adéquate.

Quelques articles :